INTERNETMEDIAS

L’Arcom durcit la lutte contre le piratage culturel et sportif

280

L’Agence de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) durcit le ton et ses moyens contre le piratage culturel et sportif. Le gendarme de l’audiovisuel (ex-CSA) rapporte des progrès significatifs dans la lutte contre le piratage, grâce à une collaboration efficace entre ses services, les titulaires de droits et l’autorité judiciaire et a publié un rapport détaillé de ses actions.

Cette coopération a permis d’actualiser des mesures judiciaires de blocage de services illicites dans les domaines culturels et sportifs, entraînant une diminution de 27 % de l’audience illicite globale entre 2021 et 2023. Cependant, le paysage du piratage reste en constante évolution. Bien que l’utilisation du streaming, du téléchargement direct et du pair à pair ait diminué, le live streaming connaît une légère progression, alimentée par de nouvelles formes de diffusion telles que la télévision par internet (IPTV) et les réseaux sociaux.

Pour renforcer la lutte contre le piratage à l’avenir, l’Arcom souligne l’importance d’une collaboration constructive entre les titulaires de droits et les intermédiaires responsables, encourageant des accords volontaires. En 2023, la consommation illicite de biens culturels et sportifs dématérialisés a chuté à seulement 16 % de la population internaute, soit environ 8,5 millions d’internautes, marquant ainsi un progrès significatif dans la protection des droits de propriété intellectuelle en ligne.

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner