A LA UNEMEDIASSPORTTELE

La LFP pourrait lancer sa propre chaîne spéciale Ligue 1 sur les box des opérateurs si aucun accord n’est trouvé pour les droits télé

174
La LFP pourrait lancer sa propre chaîne spéciale Ligue 1 sur les box des opérateurs si aucun accord n'est trouvé pour les droits télé

La Ligue 1 n’a toujours pas trouvé de diffuseur alors que la saison 2024-2025 sera lancée le 16 août prochain. La Ligue de Football Professionnelle (LFP), songe à une solution de replis si elle ne trouve aucun acquéreur des droits TV. La LFP pourrait purement et simplement lancer sa propre chaîne télé dédiée à la Ligue 1 sur les box des opérateurs comme Orange, Free, SFR et Bouygues à fait savoir L’Equipe. L’abonnement à cette chaîne pourrait coûter aux alentours de 25 euros par mois !

Si aucun accord n’a été trouvé avec beIN Sports ni même avec Canal+, DAZN étant écarté de la course, la LFP créerait donc sa propre chaîne de diffusion pour la Ligue 1 avant la reprise du championnat dans une dizaine de semaines. Mais la LFP se lancerait dans une course contre la montre effrénée car outre les moyens financiers à dégager, la LFP ne dispose d’aucun moyen logistique pour une telle offre. Est-ce techniquement réalisable et surtout à quel prix pour l’abonnement afin que cette chaîne soit rentable ?

L’ancien directeur du Pôle Sports de Canal+, Cyril Linette, a donné son point de vue sur une telle possibilité sur la chaîne BFM Business : « Lancer une chaîne est la solution qui obligerait probablement à passer par le point le plus bas au niveau des montants. Ce serait donc la solution de crise la plus aiguë pour le foot français. Quand vous êtes en crise, ça veut dire que vous redémarrez de zéro, vous baissez vos charges. Une entreprise en crise peut aussi se recentrer, revenir sur son ‘core business’, s’occuper des clients les plus fidèles. La solution de passer par une chaîne est la plus compliquée d’un point de vue financier, mais pas forcément la plus mauvaise ».

Vincent Labrune, président de la LFP confiait ce weekend : “Des discussions avancées sur le dossier des droits audiovisuels sont en cours avec des partenaires potentiels. (…) Ces négociations doivent demeurer confidentielles”. Lorsque l’AFP demande à Vincent Labrune pourquoi la LFP ne parvient pas à trouver un diffuseur pour la Ligue 1 trois mois avant la reprise du championnat, ce dernier répond : « Nos clubs avaient besoin d’une solution d’urgence après la crise Mediapro : nous l’avons apportée en 2022, au soulagement et à la satisfaction de tous. Ma mission est désormais de recréer des conditions pérennes et ‘mieux-disantes’ pour la vente des droits audiovisuels. Le football professionnel continue de payer le résultat désastreux de la décision prise il y a six ans d’attribuer, dans le respect des règles strictes de l’appel d’offres, les droits de la Ligue 1 à un acteur qui n’en avait pas les moyens. Cette erreur a eu pour conséquence de malmener nos relations avec notre partenaire historique (Canal+, ndlr) et les placer à un point de quasi-non-retour. Il faut sortir par le haut de cette situation. C’est dans l’unité que les clubs pros y parviendront avec leurs partenaires. J’appelle toutes les parties à s’entendre, par respect pour le championnat et ses spectateurs et par intérêt bien compris: nous gagnerons tous ensemble ou nous perdrons tous ensemble. » Vincent Labrune espère voir Canal+ revenir à la table des négociations et pense que Canal joue la montre.

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner