MEDIASTELE

Nouvelle étape dans le rachat d’Altice Media par CMA-CGM après les auditions devant l’Arcom le 6 juin 2024

241
Nouvelle étape dans le rachat d’Altice Media par CMA-CGM après les auditions devant l'Arcom le 6 juin 2024
Crédit ohto © François Bouchon

Le jeudi 6 juin 2024, Altice Media a franchi un nouveau cap dans le processus de son rachat par l’armateur CMA-CGM, propriété de la famille Saadé. Vendeur et acheteur ont été auditionnées tout à tour par le collège de l’Arcom. Rodolphe Saadé, PDG de l’armateur, était accompagné de son nouveau spécialiste des médias, Nicolas de Tavernost, ex Président du Directoire du Groupe M6, qui ne sera pas resté à la retraite bien longtemps.

Devant les sages de l’Arcom, Altice a dépeint un portrait flatteur du groupe Altice Media dans un long propos liminaire. 362 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2023, 900 collaborateurs, des marques fortes telles que BFMTV, RMC Story, RMC Découverte, BFM Business et les radios BFM et RMC. Ce joli empire médiatique de l’information pourrait devenir la propriété de l’armateur franco-libanais, CMA-CGM, qui – si l’opération va au bout – détiendra 80% du groupe (les 20% restants revenant à la holding familiale MERIT France). Car l’opération doit encore être validée par l’Arcom, d’une part et l’Autorité de la Concurrence, d’autre part. La cession devrait être approuvée – sauf dernier rebondissement – l’armateur n’étant que simple actionnaire du Groupe M6 à 10% ainsi que du média digital Brut. Il ne représente donc pas encore un mastodonte des médias comme Vivendi dans le secteur audiovisuel… du moins pour le moment.

Arthur Dreyfuss, patron d’Altice France, a représenté Patrick Drahi (actuel propriétaire du groupe) tout en revenant sur le bilan positif des presque vingt ans du groupe (créé par Alain Weill – ex NextRadioTV) et vantant les transformations opérées sous l’ère Drahi depuis 2015. Rodolphe Saadé a, quant à lui, dévoilé ses ambitions pour le groupe qu’il s’apprête à acheter pour 1,5 milliards d’euros. Le groupe Altice Media sera rattaché à CMA Médias (ex Whynot Media) en promettant de la stabilité, de l’indépendance de la rédaction et beaucoup d’ambition pour le groupe.

Rodolphe Saadé est revenu sur la restitution de certaines fréquences TNT locales afin d’être en règle avec l’Arcom. CMA Médias devra donc rendre les fréquence des antennes régionales de BFM Alsace et Lyon. Afin de ne pas léser les téléspectateurs de ces régions, le président d’Altice France, Arthur Dreyfuss, a tenu à assurer que BFM Alsace et BFM Lyon resteront accessibles sur Internet et distribuées sur les box télé des Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) en attendant que le délais pour déposer une nouvelle candidature soit passé. Dreyfuss a conclu en précisant qu’Altice France (sans doute renommée en SFR) conservait deux de ses chaînes spécialisées dans le sport car elles sont directement reliées aux offres d’abonnements de SFR (aussi propriété de Patrick Drahi), à savoir RMC Sport 1 et RMC Sport 2.

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner