A LA UNEPOLITIQUETELE

Ce qu’il faut savoir de l’audition prochaine de Bolloré et des animateurs de C8 et Cnews à l’Assemblée

279
Ce qu'il faut savoir de l'audition prochaine de Bolloré et des animateurs de C8 et Cnews à l'Assemblée

La Commission d’Enquête sur l’attribution des fréquences TNT va se pencher sur le cas de Canal+ et Vincent Bolloré. Voici Ce qu’il faut savoir de l’audition prochaine de Bolloré et des animateurs de C8 et Cnews à l’Assemblée Nationale.

Une commission d’enquête sur l’attribution des fréquences télé prévoit d’entendre des personnalités clés du groupe Canal+, notamment Vincent Bolloré, son propriétaire, à la fin du mois de février et au début du mois de mars. Cette commission, mise en place à l’Assemblée nationale, souhaite éclaircir les circonstances entourant l’attribution des fréquences télévisuelles. Vincent Bolloré, magnat des médias qui contrôle les chaînes CNews et C8, sera auditionné mi-mars. Cette décision fait suite à la demande du rapporteur de la commission d’enquête, Aurélien Saintoul (LFI), qui avait souligné le besoin d’entendre « la personne la plus rappelée à l’ordre du PAF » (paysage audiovisuel français). L’audition de Cyril Hanouna, animateur emblématique et controversé de la chaîne C8, est également prévue mi-mars.

Le 29 février, la commission recevra Maxime Saada, le patron du groupe Canal+, suivi par la direction de CNews et ses présentateurs vedettes, Pascal Praud et Laurence Ferrari. Cette série d’auditions vise à examiner les pratiques entourant l’attribution des fréquences télévisuelles et à obtenir des éclaircissements sur d’éventuelles influences ou pressions exercées dans ce processus.

Audition Bolloré au Sénat
Audition de Vincent Bolloré au Sénat en janvier 2022

Vivendi, le géant des médias entre les mains de la famille Bolloré, détient le groupe Canal+ et ses chaînes, dont CNews et C8. Cette enquête intervient dans un contexte où le rôle et l’influence des grands acteurs médiatiques suscitent des préoccupations, notamment en ce qui concerne la pluralité de l’information et la neutralité des médias. La prise de parole de Vincent Bolloré est rare, sa dernière audition remontant à janvier 2022 devant des sénateurs inquiets de son influence croissante dans le paysage médiatique français. Cette audition avait lieu dans le cadre de la loi sur la concentration des médias lors de son rachat du pôle média de Lagardère Active. L’issue de ces auditions pourrait potentiellement avoir des implications sur la régulation et la gouvernance des médias en France.

La question de l’appel à candidature pour la rétribution des canaux TNT

Le gendarme des médias, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), s’apprête à lancer fin février les appels à candidatures pour le renouvellement des autorisations de 15 fréquences de la télévision numérique terrestre (TNT) en 2025. Parmi celles-ci se trouvent les autorisations du groupe Canal+. Cette procédure d’attribution fait actuellement l’objet d’une commission d’enquête lancée à l’Assemblée nationale en décembre.

Le spectre du Conseil d’Etat en coulisses

La commission d’enquête vise à examiner la procédure d’attribution des fréquences TNT et à évaluer le respect des engagements pris par les services de télévision jusqu’à présent. Cette initiative intervient dans un contexte où le contrôle des engagements médiatiques est devenu un sujet préoccupant, comme on l’a vu avec la décision du 13 février du Conseil d’État d’une surveillance renforcée des chaînes de télévision et des radios par l’Arcom.

Cette demande du Conseil d’État fait suite à un recours de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), qui considère que CNews « est devenue un média d’opinion ». Une controverse qui a conduit à des déclarations publiques sur une possible menace pour la liberté d’expression et une « tentation autoritaire ». Le député Quentin Bataillon, membre de la majorité présidentielle, a annoncé son intention de confronter ces différentes déclarations lors des travaux de la commission d’enquête. Les responsables de l’audiovisuel public seront également questionnés par la commission d’enquête le 7 mars. Les dernières auditions auront lieu dans la deuxième quinzaine du même mois, avec la participation du président de l’Arcom, Roch-Olivier Maistre, et de la ministre de la Culture, Rachida Dati.

Débat sur Cnews concernant la décision du Conseil d’Etat vis à vis de la chaîne

A LIRE AUSSI : L’Arcom souhaite une application unique pour le replay des chaînes le services de Replay des chaînes TNT sur les smartTV et box

CE SOIR A LA TELE

Articles proposés

L’Arcom opère une refonte de son site internet afin de le rendre plus accessible

Comme l’ont fait savoir l’Arcom (ex-CSA) et Satellifacts, le site internet de...

Réforme de l’Audiovisuel public : une holding en préparation d’ici janvier 2025

Depuis son entrée en fonction en janvier, la nouvelle ministre de la...

Voici la sélection officielle des films pour le 77ème Festival de Cannes

Ce jeudi 11 avril 2024 à 11h00 se tient l’annonce de la...

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner