Sida : pour la première fois au monde, des chercheurs américains ont réussi à éliminer le virus chez des souris

Sida : pour la première fois au monde, des chercheurs américains ont réussi à éliminer le virus chez des souris
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
C’est une avancée historique dans la recherche pour éradiquer le virus du Sida. Pour la première fois au monde, des chercheurs américains sont parvenus à éliminer durablement le VIH chez certaines souris infectées. Il est cependant peu probable qu’une phase de test chez des patients humains soit réalisée… Cependant la recherche progresse dans la lutte contre le VIH, le virus responsable du sida chez un patient qui n’est pas traité. Grâce aux antirétroviraux – qui sont désormais combinés en une seule gélule pour la plupart d’entre eux – la maladie reste contenue dans l’organisme. En cas d’arrêt des traitements, la maladie continue de se développer et se transformer en virus du Sida. Les scientifiques et médecins du Canada, des Etats-Unis mais aussi des Français tentent désormais de mettre au point une nouvelle technique génétique qui permettrait, cette fois-ci, d’éradiquer le virus définitivement. Cette première bataille gagnée laisse une lueur d’espoir de remporter la guerre contre le Sida dans les années à venir. Des tests similaires vont désormais être effectués sur des primates, en espérant obtenir les mêmes résultats. 
Comment les chercheurs sont parvenus à éradiquer le virus chez des souris ? 

Les scientifiques ont d’abord dû traiter les souris auxquelles les VIH avait été transmis à l’aide d’un traitement antirétroviral à libération lente et à action prolongée, appelée LASER ART (« long-action slow-effective release antiviral therapy« ).  Après des administration étalées sur plusieurs semaines sur des zones ciblées afin de réduire au la réplication du virus dans les zones propices à son développement rapide comme la moelle épinière. Les traces restantes du VIH ont été éradiquées à l’aide d’un outil d’édition génétique qui permettent de modifier le génome. Ils ont pour cela utilisé un outil appelé « CRISPR-Cas9« . Un tiers des souris de laboratoires ont été guéries et aucune réapparition du virus n’a été observée par CRISPR-Cas9

VOUS AIMEREZ AUSSI :

A LA TELE CE SOIR