La publicité ciblée arrive sur nos écrans télé

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Crédits : Groupe M6

Bientôt, les publicités nationales laisseront la place à quelques écrans publicitaires ciblés dès août ou septembre 2020 et étendu plus largement à l’échelle nationale en 2021. Après les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Allemagne et la Belgique, la France s’apprête à lancer ce nouveau moyen de consommer la publicité.

En 2002, la publicité ciblée imaginée par Steven Spielberg dans Minority Report passait pour de la pure science-fiction… la voilà devenue réalité. Après la publicité ciblée sur internet, les chaînes de télévision françaises vont petit à petit proposer de la publicité ciblant directement chaque téléspectateur devant son téléviseur. Ce dispositif sera très encadré pour son lancement dans l’hexagone. Pour la télévision, on parlera alors de « publicité segmentée » ou de « publicité adressée ». L’autre nouveauté est l’arrivée prochaine de publicité pour les films sortant au cinéma… sur des chaînes de télévision. Les règles régissant la publicité en France vont donc être assouplies. Bientôt, les publicités segmentées auront la même durée pour tous les téléspectateurs et seront diffusées au même moment précis, sans que le téléspectateur ne fasse quoi que ce soit.

Ce sont les chaînes qui enverront directement le signal de ses spots sur une plateforme dédiée pour optimiser la vente des espaces publicitaires des chaînes. Le signal est ensuite envoyé vers les serveurs spécifiques des opérateurs. Les box des opérateurs vont pré-charger les publicités adressées pour éviter un décalage lors de la diffusion à l’heure prévue, sans aucune latence. Même si cette technologie n’est prévue que pour le lancement. Les responsables marketing et technique des opérateurs et les agences de publicités songent déjà à des technologies plus costaudes.

La publicité segmentée sera principalement utilisée pour les téléspectateurs possédant une box dont la moitié seulement serait capable de supporter ce nouveau mode de diffusion. Environ 10 millions de foyers français seront éligibles pour ceux qui possèdent les derniers modèles des box. Chez Bouygues Telecom, seules les box Android seront compatibles. Orange de son côté table sur 3,5 millions de clients éligibles. Les Français recevant la Télévision Numérique Terrestre (TNT) sur une télévision connectée de norme HbbTV 2.0 seront eux aussi capables de recevoir ces publicités segmentées.

Les téléspectateurs seront donc ciblés : géographiquement d’abord, et sur le type de programmes qu’ils regardent ensuite et aux applications audiovisuelles utilisées. Seuls les programmes destinés aux jeunes et aux enfants ne seront pas concernés. Un décret prévoit de limiter les publicités adressées à deux minutes par heure chaque jour. Concernant les données des téléspectateurs et le consentement de ces derniers, la CNIL prépare, avec les opérateurs, les mesures qui encadreront ces pratiques, même si l’on sait déjà qu’un téléspectateur pourrait s’opposer à cette nouvelle méthode de diffusion.

Sources : France Inter / Les Numériques / 01net