Encore confinés ? Ces films en huis clos vous feront passer le temps

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
panic-room

Certains francophones ou Français sont encore à ce jour soit confinés soit mis en quarantaine pour quelques jours. L’occasion de regarder des films. Et Wecast vous propose une liste de films qui se déroulent en huis clos (dans un décor unique ou un espace clos). 

Alfred Hitchcock : le maître du huis clos

Alfred Hitchcock est sans conteste le maître du genre. Pas moins de 3 longs métrages de sa filmographie se déroulent en huis clos. A commencer par un des meilleurs du genre « Le crime était presque parfait » (1954) dans lequel un homme met sur pied ce qu’il pense être le crime parfait avec l’aide d’un complice. Il pensait avoir tout prévu, pourtant, le mort ne sera pas celui qu’il espérait. Le film se déroule principalement dans l’appartement de Tony Wendice et sa femme à Londres. Même la scène du tribunal sera suggérée, tournée sur un fond neutre. Ce film est un des meilleurs polars qui inspirera un remake avec Michael Douglas : Meurtre Parfait ainsi que des épisodes de la saga Colombo. Wecast vous conseille aussi deux autres films de Hitchcock en huis clos : La Corde (1948) et Fenêtre sur cour (1954). 

Le crime était presque parfait

Les autres huis clos policiers

  • Douze hommes en colère (1957)
  • Garde à vue (1981)
  • Le crime de l’Orient-Express (1974 et 2017)
  • 8 femmes (2002)
  • Dix petits nègres (1974)

En 1974, des films sont adaptés des romans d’Agatha Christie, qui – comme Hitchcock – s’est révélée une pionnière du huis clos policier avec Dix petits nègres et Le crime de l’Orient-Express

Mais il n’y a pas que les films policiers qui se déroulent en huis clos ou dans des espaces confinés. Nombreux sont les thrillers ou les drames qui sont restreints à un espace confiné. Comme le film « Diplomatie » (2014) qui revient sur la nuit durant laquelle Paris a été sauvée des flemmes grâce au dialogue nocturne entre un officier allemand et un officier français pour mettre à mal les plans d’Adolphe Hitler. Avec André Dussollier et Niels Arestrup. 

Les thrillers et films d’angoisse liés au confinement

Si vous n’avez pas peur de jouer sur l’angoisse que peut infliger le confinement, deux films sont faits pour vous. Le premier est un classique de l’excellent réalisateur David Fincher : « Panic Room » (2002) dans lequel une femme divorcée et sa fille diabétique vont être contraintes de se réfugier dans la chambre forte de leur maison alors que trois hommes tentent de les cambrioler. C’est depuis cette pièce de survie que les deux femmes vont tenter de survivre à leurs agresseurs. « Exam » est un thriller réalisé en 2009 dans lequel des candidats sont enfermés dans une salle d’examens pour un entretien. Ils n’ont pas le droit de parler aux surveillants ni de quitter la salle avant d’avoir trouvé la solution de l’examen. Problème : ils ignorent quelle est la question… 

Des comédies se déroulent aussi à huis clos

Rassurez-vous, si vous n’aimez pas avoir peur ou que les films policiers vous ennuient, vous pourrez aussi voir des personnes confinées et rire tout autant. A commencer par le succès cinématographique de l’année 2012 : « Le prénom » dont l’histoire se déroule chez Babou, la soeur de Vincent qui va être papa et qui annonce à sa soeur, son beau-frère et leur meilleur ami le prénom du futur nouveau né… qui ne plait pas à tout le monde. En 1993, Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri réalisent « Cuisine et dépendances » dans lequel Jacques et Martine s’apprêtent à recevoir de nombreux amis à dîner après dix années sans s’être revus. Les tensions entre réussite des uns et échec des autres ne vont pas tarder à exploser… 

Le point commun de ces deux films est d’avoir été tous les deux adaptés au cinéma après avoir connu un franc succès au théâtre… Le huis clos est souvent une contrainte théâtrale ce qui peut expliquer le genre de ces comédies. Mais le huis clos par excellence reste le film éponyme réalisé en 1954 par Jacqueline Audry et écrit par Jean-Paul Sartre. 

Bande annonce « Le prénom » (2012)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *