Facebook : la justice européenne encadre l’usage du like sur Internet

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Facebook : la justice européenne encadre l’usage du like sur Internet

Suite à une décision de la Cour de justice européenne, un site de commerce en ligne disposant du bouton « J’aime » (like) de Facebook devra désormais informer ses clients que leurs données personnelles sont partagées avec le groupe américain et doit explicitement leur demander leur consentement, a annoncé la Cour de justice de l’UE (CJUE) le 29 juillet. 

La Cour de justice européenne a par ailleurs confirmé dans son arrêt que ces sites web étaient conjointement « responsables avec le géant américain de la collecte et de la transmission de données personnelles de leurs clients ». En 2016, cette même cour avait été saisie par la justice allemande par une association de consommateurs (en Rhénanie, côté ouest de l’Allemagne). L’association reprochait au site de vente en ligne de vêtements Fashion ID (propriété du groupe Peek & Cloppenburg) d’avoir transmis à Facebook des données personnelles de ses clients sans leur consentement. Le tribunal de Dusseldorf avait demandé l’avis de la Cour de justice européenne, qui, dans son arrêt, indiquait que le site n’était en revanche « pas responsable du traitement ultérieur de ces données par Facebook ». En revanche, l’Association européenne de défense des consommateurs (BEUC) a salué le jugement de la Cour, considérant qu’il « clarifiait les droits des personnes en matière de données ». « Les entreprises qui intègrent ce bouton J’aime sur leur site web ne peuvent plus se cacher derrière Facebook. Elles aussi sont responsables des données », confiait le BEUC. Facebook est dans le viseur de la justice américaine et désormais aussi celui de l’Union Européenne avec l’usage du like.

Lire aussi : Vie privée : Facebook accepte de payer l’amende de 5 milliards de dollars