Macron a battu le record de démissions du Gouvernement sous la Vème République

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Macron a battu le record de démissions du Gouvernement sous la Vème République

Ce mardi 16 juillet 2019, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a remis sa démission au premier Ministre. Il a également annoncé avoir déposé une plainte pénale en diffamation contre Mediapart. Le site fondé par Edwy Plenel avait révélé des dîners que l’ancien ministre avait organisé à l’Hôtel de Lassay (résidence qui lui est attribuée) lorsque qu’il était président de l’Assemblée Nationale. Avec ce nouveau départ du Gouvernement, le président Macron bat le record du nombre de ministre démissionnaires d’un gouvernement sous la Vème République. 

Emmanuel Macron bat le record détenu par Chirac et Mitterrand !

En seulement deux ans de mandat, Emmanuel Macron a en effet battu le nombre de ministre ayant rendu leurs maroquins avec 15 départs. La dernière en date était la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, pour se consacrer à la campagne européenne. Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du Gouvernement et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’état au numérique auprès du ministre des Finances, avaient – eux aussi – quitté leurs fonctions pour briguer la mairie de Paris. (Benjamin Griveaux ayant été désigné comme candidat pour LaREM)

En juin 2017, des affaires judiciaires poussent des membres du Gouvernement d’Edouard Philippe à quitter le navire. Richard Ferrand, alors ministre de la Cohésion des territoires, est mêlé à une enquête du parquet de Brest car il aurait fait profiter à sa compagne d’un montage immobilier, alors qu’il était directeur des Mutuelles de Bretagne. Depuis l’affaire fut classée sans suite. Richard Ferrand est aujourd’hui président du groupe LaREM à l’Assemblée Nationale. Ce fut ensuite au tour de Sylvie Goulard, ministre des Armées, de quitter ses fonctions à cause d’une enquête sur des emplois présumés fictifs du Modem au Parlement européen et ses assistants parlementaires. Puis François Bayrou, ministre de la Justice et président du Modem et Marielle de Sarnez, ministre déléguée aux Affaires Parlementaires et vice-présidente du même parti, sont également remerciés par le premier Ministre.

A la fin de l’été 2018, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, prend toute la France et les politiques de court en annonçant en direct sur France Inter qu’il quittait le Gouvernement. « Je me suis surpris à des moments à abaisser mon seuil d’exigence » (…) « je ne veux plus me mentir ». Quelques temps après, la ministre des Sports, Laura Flessel, quitte aussi son ministère pour des raisons personnelles. Quelques semaines plus tard, empêtré dans l’Affaire Benalla, le premier flic de France, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, remet sa démission au premier Ministre pour se concentrer sur les municipales de 2020 de sa ville de Lyon.

Vient ensuite une période de « ménage de printemps » durant laquelle le premier Ministre, Edouard Philippe, remercie Jacques Mézard, alors ministre de Cohésion des Territoires, mais aussi Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’Etat à l’économie et Françoise Nyssen, ministre de la Culture, mêlée à une affaire de travaux litigieux dans sa maison d’édition. Enfin, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, est également remercié.  

Emmanuel Macron a donc battu le record de Chirac et Mitterrand avec ses 15 départs du Gouvernement en deux ans d’exercice. Une première sous la Vème République. François Mitterrand avait essuyé 15 départs en deux ans et demi et Nicolas Sarkozy 11 en deux ans et 1 mois. 

A lire aussi : Le monde du cinéma de s’inquiète de voir un proche d’Emmanuel Macron prendre la direction du CNC